Au détour d’une conversation entre Monique et Martine

Jour de marché, 13h. Riton, le marchand de fruits et légumes, barbu et dodu crie « par ici les chéris, réduction sur les navets et les poireaux », je me faufile entre les papis, les toutous miniatures,  les paniers et  les caddies à fleurs pour observer de plus près la promo du siècle. Soudain, une douce odeur me chatouille les narines, ne serait-ce pas du poulet rôti ? J’oublie bien vite mon pot au feu (f**k les kilos, vive le gras) et suis l’odeur enivrante du poulet. Il y a du monde, une bonne quinzaine de personnes devant moi. En attendant sagement mon tour, j’écoute malgré moi la conversation de Martine et Monique:

« De toute façon ce pays, c’est d’la merde, quel avenir pour nos petits enfants !  Et puis avec l’autre banquier là, on va pas aller bien loin !  » balance Monique, d’un ton sec.

-« Il est jeune, un beau minois, de la prestance, un peu de renouveau ça fait pas de mal ! Il m’épouse quand il veut le petit, du balais la Brigitte !  rétorque avec humour Martine en caressant son caniche.

-« Tous les mêmes, ça sert leurs propres intérêts et nous on peut aller se faire voir. Magouilleurs, charlatans, il est beau ce pays ! D’ailleurs, je t’ai pas raconté ce qui m’est arrivée l’autre jour ! » s’exclame Monique.

-« Rho ! T’exagères, on est pas si mal lotis tout de même !  » bougonne Martine.

-« Ecoute moi bien c’t’affaire ! Je me déplace chez l’ophtamo pour prendre rendez-vous. Oui, j’ai encore perdu mes lunettes, je peux même plus faire mes mots croisés je vois plus clair ! Bref, j’arrive devant la secrétaire je lui dis: « je voudrais prendre rendez-vous le plus rapidement possible, j’ai des migraines ». Tu me connais Martine, j’en rajoute des caisses ! La bonne femme, mal aimable me répond: « rendez vous dans 6 mois ! ».  J’insiste et lui demande gentillement si ce n’est pas possible avant. Elle me glisse en chuchotant: « si vous voulez, on peut vous prendre dans 3 jours, vous payez tout de suite mais vous ne serez pas remboursée par le sécu ». Je la regarde fixement, bien que je la voyais double et lui balance que c’est parfaitement illégal. Offusquée, elle me rétorque que c’est un arrangement avec la sécu. Je finis, scandalisée, par lui envoyer dans les dents : notez moi un rendez vous dans 6 mois madame, je mange pas de ce pain là ! »

-« Mais c’est du vol ! » répond outrée Martine.

-« Non, c’est pour nous rendre service  »  ironise Monique.

En moi même perplexe, j’ai eu la réflexion suivante: si le vol est un service, ce service n’ira pas combler le trou de la sécu, ni le trou de mes poches mais  remplir les poches des prétendus serviteurs. Dans tous les cas, quand on demande un rendez vous, il vaut mieux avoir les yeux en face des trous !

A la orden !

Yolaïna Bar

© Photo Baddie Winkle

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s